IMG_4661.JPG

Carole Barthelemy du voyage aux massages

Le goût de faire du bien par la massothérapie

Si c’est à la faveur de l’année 2020 éprouvante pour les corps et les esprits, que je me suis lancée dans l’aventure de la massothérapie, l’autre a toujours tenu un rôle majeur dans ma vie. Aujourd’hui, c’est lui que je place au cœur de ma pratique et c’est à lui que je souhaite apporter une chaleur humaine.

En effet, ayant passé ma jeunesse entre France et Afrique, j’ai très tôt intégré l’idée de diversité. Celle des territoires, des cultures et des hommes. J’ai également développé des valeurs de solidarité, d’entraide, d’échange, d’empathie. J’y ai appris la valeur et les vertus du sourire, qui est pour moi la première des empathies ; ou comme le dit Matthieu Ricard : « la porte du cœur qui s’ouvre à l’autre ».

Ces voyages ont été un apprentissage formidable pour le reste de ma vie. Un héritage que je porte aujourd’hui encore. Cette passion de jeunesse est même devenue mon premier métier. Je garde aujourd’hui encore une relation à la fois forte et singulière avec le milieu du tourisme et, surtout, les personnes formidables que j’y ai rencontrées.


Puis en 2012, j’ai fini par poser mes valises au Québec, faisant de cette destination, mon point de départ pour une nouvelle histoire. J’y ai trouvé un lieu chaleureux, un pays à la culture et à la nature riche. C’est donc ici que j’ai décidé de fonder une famille. Et après m’être nourrie de mes multiples voyages, j’ai puisé dans ma récente maternité l’envie de donner. Pas simplement à ma famille, mais à tous ceux qui en ont besoin.

Caressant le souhait de devenir massothérapeute depuis des années, mais ne sautant pas le pas, la covid19 a tout bouleversé. Rompant de nombreux liens physiques et moraux, révélant le manque flagrant d’attention porté aux plus faibles et aux plus isolés dans la société, cette année de crise a accentué mon sentiment et réaffirmé mon envie jusqu’à la voir se matérialiser.


Quand il fallut que je choisisse un lieu de formation, ma préférence s’est naturellement portée sur l’école de massothérapie « A Fleur de Peau ». Une structure familiale, un véritable cocon ou l’enseignement est réputé pour sa qualité et le soin qu’il porte à l’humain.

Maintenant massothérapeute certifiée, j’ai décidé d’accompagner mes clients (ainés, femmes en périnatalité, nouveau-nés, enfants, etc.) en privilégiant une approche différente basée sur le toucher évidemment, l’empathie, le respect et une certaine sensibilité. Je souhaite avant tout rendre à chacun le bien-être qu’il mérite.

Et puisque depuis 2020, les massothérapeutes sont considérés comme des travailleurs essentiels au Québec, je crois pouvoir dire que j’ai fait le bon choix.


FORMATIONS

Massothérapeute praticienne (440 h)

Lomi Lomi certifiée (15 h)

Massothérapie thérapeutique (340 h)

Kinésithérapie [à venir] (320 h)

ASSOCIATION

Membre du Réseau des Massothérapeutes Professionnels du Québec


Biographie par Loïk Lagueste